COMMUNIQUE à propos de la manifestation prévue dimanche 22 novembre 2020

Nous avons appris qu’une manifestation était organisée par certains paroissiens ce dimanche 22 novembre à Quimperlé.

Cette manifestation n’est ni reconnue, ni soutenue par la paroisse ni le diocèse de Quimper et Léon. Notre évêque nous dit justement que nous n’avons pas à utiliser la prière comme moyen de pression contre le gouvernement. En effet, la prière est un fruit de l’Esprit, de l’Esprit Saint. Elle favorise l’union à Dieu dans une rencontre avec notre Seigneur Jésus-Christ par le dialogue. De la même manière, la conférence épiscopale poursuit son dialogue avec nos gouvernants pour reprendre les célébrations publiques au 1er décembre. 

Notre foi de chrétiens nous engage et nous rend responsables comme citoyens. « Rappelle à tous -dit saint Paul à Tite - qu’ils doivent être soumis aux gouvernants et aux autorités, qu’ils doivent leur obéir et être prêts à faire tout ce qui est bien ; qu’ils n’insultent personne, ne soient pas violents, mais bienveillants, montrant une douceur constante à l’égard de tous les hommes ». Tite 3,1-2

Les impatiences de certains sont des contre-témoignages pour notre monde, et surtout un frein au dialogue. Cette manifestation est, et demeure une initiative personnelle qui ne reçoit pas le soutien de la paroisse, ni du diocèse. 

Nous rappelons que les Eglises demeurent ouvertes, que le Saint Sacrement est exposé dans certaines d’entre elles, que les prêtres se déplacent pour conférer les sacrements des malades et de la réconciliation à l’Eglise de Sainte Croix et chez les fidèles. Alors patience ! La patience est le signe de l’amour : « L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. L’amour ne passera jamais ».  

Vivons dans la foi, l’obéissance et la charité. Tant d’hommes et de femmes vivent des difficultés dans leurs besoins quotidiens nécessaires, et tous ont besoin aussi de connaître le Christ. Soyons attentifs et solidaires de leurs besoins comme nous y invite Saint Jean : « Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité » 1 Jean3,18. Et soyons des témoins de sa Paix, lui qui vient pour nous sauver.

 

Pères Guillaume, René et Pierre-Yves