locunolé


église saint-guénolé

Adresse :

Messe régulière :

Ouverture :

Places :

Accessibilité :

Parking :

Monument historique :

1 rue de l'Ellé, 29310 Locunolé

 

l'église est ouverte en semaine de ...h à ...h

... places assises

 

 

...


L'église Saint-Guénolé (1671-1672), restaurée en 1867-1869. L'édifice comprend une nef de cinq travées avec bas-côtés et un chœur profond. Il possède des arcades de style roman qui séparent les bas-côtés de la nef. C'est, semble-t-il, à l'exception du clocher qui a été conservé de l'ancienne église et date de 1671, un édifice moderne. La première pierre est posée le 13 mai 1867 et la consécration de l'église a eu lieu le 25 avril 1869. « L'église est récente ; elle a été bâtie sur l'emplacement de l'ancienne, dont il ne reste que le clocher et les fonts baptismaux. La première pierre fut bénite le 13 mai 1867 par M. Mazé, curé-archiprêtre de Quimperlé, en vertu d'une délégation de Mgr. Sergent. Ce prélat consacra l'église le 25 avril 1869 » (M. H. Pérennès).

 

Le clocher porte la date de 1671, avec l'inscription suivante : VÉNÉRABLE ET DISCRET MESSIRE P. CADIC RECTEUR. Les deux cloches portent la date de 1691. Sur l'une, on lit : « Comtesse de Lantenay, marraine ».

Les fonts baptismaux datent de 1672. Ceci semble bien indiquer que l'église qui a disparu au XIXème siècle remontait au XVIIème. Le vitrail du mur Sud, oeuvre de J. Guével, date de 1946 et porte l'inscription " Sant Gwénolé hag sant Gwenael, sant Korantin ".

 

L'église abrite les statues de saint Guénolé (patron de la paroisse de Locunolé) et de Saint Cornély (protecteur des bestiaux). La statue (H. 1,60 m) de Saint-Guénolé, située sur le retable du chœur, est en bois polychrome et date du XIXème siècle : l'abbé mitré, en chape, tient une crosse dans la main droite et un chapelet est pendu à la ceinture. On y trouve aussi une petite relique (petit os de saint Guénolé). « Locunolé possède aussi des reliques de sainte Anne, saint Corentin, saint Guénolé, saint Sébastien, saint François de Sales, sainte Marguerite-Marie Alacoque. Toutes ces reliques ont leurs authentiques.

En 1862, à l'occasion de la translation dans la paroisse des reliques de saint Guénolé, Pie IX accorda une indulgence plénière à gagner du 8 septembre au 15 inclusivement, sous les conditions ordinaires de se confesser, de communier, de prier à l'intention du Pape et de faire une visite à la chapelle de N.-D. du Folgoët en Locunolé » (Archives du diocèse) ;

 


chapelle sainte-gertrude


La chapelle Sainte-Gertrude (XVIème siècle). Il s'agit d'un édifice du XVIème siècle de plan rectangulaire possédant une sacristie au nord-est. La chapelle abrite les statues de sainte Gertrude et saint Médard.

 

Cette chapelle se trouve à 5 kilomètres du bourg, sur la route de Quimperlé au Faouët.

Distraite, en 1857, de la paroisse de Querrien, elle fut annexée à Locunolé en même temps que Coat-ar-C'hrann. La chapelle de Sainte Gertrude était jadis entourée d'un cimetière dont il ne reste plus trace ; seul le mur d'enceinte existe encore.

 

On y célébrait 4 pardons : le dimanche de la Sainte-Trinité et le 8 décembre, en l'honneur de N.-D. de Lourdes, le dernier dimanche de septembre, en l'honneur de sainte Gertrude, et le second dimanche d'octobre, en l'honneur de saint Michel.

 

En 2018, elle est en cours de restauration.

 


chapelle notre-dame-du-folgoët

La chapelle Notre-Dame-du-Folgoët (1681) est située dans le cimetière. Il s'agit d'un édifice en forme de croix avec ailes et chevet à pans coupés. Il porte la date de 1681 et le nom du recteur Corentin Redon.

 

Sous la table de l'autel latéral du côté nord, se trouve une belle statue, en bois, de sainte Marie-Madeleine couchée et le corps allongé, tenant de la main gauche une tête de mort. " Sous la table de l'autel latéral, du côté nord, est une belle statue en bois, de sainte Marie-Magdeleine. La sainte couchée et le corps allongé a le buste redressé et la tête soutenue de la main droite ; ses cheveux épars flottent et couvrent en partie sa poitrine. De la main gauche, elle tient une tête de mort s'appuyant sur le rocher où la sainte elle-même repose " (G. Toscer, le Finistère pittoresque).

 

La chapelle abrite aussi les statues de Notre-Dame du Folgoët et de saint Sébastien. « A 15 mètres de l'église, dans le cimetière qui l'entoure, se trouve une chapelle dédiée à Notre-Dame du Folgoët. Elle est le centre d'une dévotion répandue à plusieurs lieues à la ronde. La chapelle a la forme d'une croix latine et est aussi ancienne que l'église paroissiale primitive. Voici en effet l'inscription que l'on peut lire sur la porte principale : 1681 V. B. M. CORENTIN. REDON RECTEUR.

 

A l'intérieur, trois anciennes statues en bois : Notre-Dame du Folgoët avec une robe blanche parsemée d'hermines, un manteau d'or et les couronnes modelées sur celles que Mgr. Lamarthe donna à N.-D. du Folgoat du Léon. — Sainte Barbe et saint Sébastien » (Archives du diocèse). Le pardon a lieu le 8 septembre. On se rend à la chapelle pour demander la guérison des infirmités spirituelles et corporelles, notamment de l'aliénation mentale. Le cantique breton est celui de N.-D. du Folgoat du Léon ;

 


chapelle détruite

  • l'ancienne chapelle Saint-Guénolé, disparue sans laisser de traces